Luxembourg (Nord et Sud-Ouest)

DE || EN || FR

À propos de HiReach

«HiReach est un projet de recherche et d'innovation (RIA) de trois ans (2017-2020) financé par le programme Horizon 2020, le programme européen pour la recherche et l'innovation.

HiReach se concentre sur le développement de nouveaux outils et modèles économiques pour améliorer l’accessibilité dans les zones prioritaires. HiReach s'appuie sur le potentiel de regroupement des demandes de déplacement dispersées, spéciales, non coordonnées/optimisées et des besoins de différents groupes d'utilisateurs vulnérables afin de favoriser la mobilité inclusive et participative.

Groupes sociaux vulnérables ciblés par HiReach:

  • Personnes à mobilité réduite temporaire ou permanente
  • Enfants et jeunes adultes
  • Personnes âgées
  • Femmes
  • Migrants et minorités ethniques
  • Personnes à faible revenu ou personnes sans emploi
  • Personnes vivant dans les zones rurales ou défavorisées

HiReach va:

  • Explorer des modèles économiques viables pour des services de mobilité à petite échelle, modulaires et facilement reproductibles à des prix abordables et/ou avec un minimum de subventions
  • Favoriser les processus d'innovation sociale par le biais d'une (micro) analyse approfondie des capacités/attitudes de différents groupes sociaux et de leur implication directe en tant que co-utilisateurs et co-propriétaires des solutions proposées.
  • Explorer et tester de nouvelles solutions basées sur le travail créatif de start-ups et d'entrepreneurs innovants
  • Fournir des outils « open source », des conseils et un soutien aux développeurs, ainsi que des phases d'essai pour de nouvelles solutions de mobilité inclusive»

 

HiReach travail de terrain

Dans chaque étude de cas locale, la phase d’analyse comprendra une consultation publique entre les autorités locales, les opérateurs de transport, les représentants de groupes d’intérêts (personnes handicapées, personnes au chômage, enfants, personnes âgées, migrants, autres personnes vulnérables); la mise en place de groupes témoin; et d’entretiens approfondis avec des professionnels locaux et des organisations de parties prenantes. En exploitant les études de cas et leur expérience, et en s’appuyant sur les réseaux existants dans ces régions, HiReach sera en mesure d’améliorer la compréhension de sous-groupes très spécifiques.

 

HiReach dans le sud-est et nord du Luxembourg

Le Grand-Duché du Luxembourg compte environ 580.000 habitants. Sa population augmente chaque année d’environ 2%. Ceci est principalement lié à citoyens européens qui migrent vers le pays. La Ville de Luxembourg et ses alentours peuvent être considérés comme la région la plus active économiquement. La plupart des emplois sont concentrés dans et autour de la ville, siège de plusieurs institutions de l'Union européenne. En 2016, la ville de Luxembourg comptait près de 170.000 employés, soit 47% de l'emploi total du pays. Le nombre élevé d'employés peut également s'expliquer par les frontaliers, qui viennent des régions transfrontalières de la France, de la Belgique et de l'Allemagne pour travailler au Luxembourg. La plupart des résidents résident dans la ville de Luxembourg et ses alentours. Le sud-ouest du pays présente également une forte densité de population. Une zone urbaine économique principale – Belval – a vu le jour sur le territoire de la ville d’Esch-sur-Alzette et occupe une ancienne zone sidérurgique.

Les zones relativement défavorisées sont situées vers les frontières sud-ouest du pays, connues comme région des trois frontières (la France, l'Allemagne et le Luxembourg).

Le nord du pays, qui s'étend sur un tiers du pays, ainsi que les zones transfrontalières voisines peuvent être considérées comme des zones rurales défavorisées. La population du nord du pays est plus dispersée et compte environ 80.000 habitants.

Le réseau de transports en commun est moins dense en dehors de l’agglomération de Luxembourg-ville. HiReach met donc naturellement l’accent sur ces territoires hors agglomération. La pauvreté des transports est en partie liée au prix du logement et du terrain. En raison de la concentration de l'emploi dans la ville de Luxembourg, le prix moyen annoncé diffère fortement entre le centre économique et les régions d'intervention HiReach. En 2015, le prix moyen annoncé pour l'achat d'un appartement sur le territoire de la Ville de Luxembourg s'élevait à environ 7.100 EUR / m² contre 5.200 EUR / m² pour le reste du pays et 5.500 EUR / m² pour une maison située dans la Ville de Luxembourg contre 3 900 EUR / m² pour le reste du pays (Conseil Economique et Social 2017). Il en va de même pour le coût des terrains constructibles. Le prix médian d'un terrain situé à environ 30 minutes de Luxembourg-Ville correspond à environ 38% de la valeur médiane du prix d´un terrain dans la capitale. À 60 minutes en voiture de la capitale, le prix médian est cinq fois inférieur au prix médian enregistré à Luxembourg-ville.

Une autre particularité du Luxembourg est son multiculturalisme. Des personnes de nombreuses nationalités différentes résident dans le pays. Seulement 55,5% de la population a la nationalité luxembourgeoise, dont une forte proportion a des parents d'une autre nationalité. Plus de 16,4% des résidents ont la nationalité portugaise, 6,6% sont français et 21,5% de la population ont une autre nationalité. La majorité des frontaliers et des familles ont la nationalité de leur lieu de résidence (par exemple français en France). Cependant, on peut observer une tendance de départ chez les jeunes familles, même d'origine luxembourgeoise, en raison des prix élevés du logement, de migrer vers les régions transfrontalières. Il existe une grande différence en termes de risque de pauvreté par nationalité et groupe social au Luxembourg. Le risque de pauvreté est de 7,9% pour les résidents de nationalité luxembourgeoise, mais peut atteindre 30% pour les Portugais. Cela semble principalement lié à la différence d’accès au marché du travail et à la durée de résidence dans le pays.

Les groupes de discussion étaient concentrés sur les migrants et les personnes vivant dans des régions rurales isolées et défavorisées (un groupe composé uniquement de femmes et un groupe composé uniquement d'hommes). Les personnes ont été invitées à discuter de leurs besoins en matière de mobilité et des problèmes liés à la pauvreté des transports. Les groupes de discussion ont été organisés entre août et octobre 2018.

En outre, des entretiens avec des experts ont été menés avec:

  • le ministère des transports
  • 2 opérateurs de transport
  • LISER (Institution luxembourgeoise de recherche socio-économique)
  • FPE (Forum pour l´emploi)
  • Bummelbus (service de FPE)
logo_inverse

is loading the page...